Yoan Boudes

Organisateur des séances

M’envoyer un mail ou Consulter mon CV

Mots-clés : Texte de savoir – Vulgarisation – Zoologie – Animal – Encyclopédisme – Bestiaire – Traduction – Discours savant – Lexique.

Agrégé de Lettres modernes et doctorant contractuel à l’Université Paris-Sorbonne au sein du laboratoire « Sens Texte Informatique Histoire », je m’intéresse à l’écriture du discours scientifique au Moyen Âge, en particulier à ses liens avec les discours littéraires et aux modalités de rédaction en latin et en langues vernaculaires (genres, lexique, récriture, traduction, vulgarisation, fictions).

À la croisée de l’analyse littéraire et discursive, de la linguistique et de l’épistémologie, mes travaux portent plus précisément sur l’écriture, la conceptualisation et la circulation des textes touchant au savoir zoologique médiéval.

Dans le cadre de ma thèse de doctorat intitulée « De la baleine à l’escargot : systèmes et langages du discours zoologique au Moyen Âge », que j’effectue sous la direction de Madame le Professeur Joëlle Ducos, j’étudie les enjeux et les modalités de l’écriture savante sur la faune dans un corpus de textes de genres variés pour interroger l’architecture intellectuelle et textuelle de cette branche du savoir.

Je travaille ainsi sur les sections animalières des encyclopédies latines et françaises et sur les bestiaires français et latins des XIIe et XIIIe siècles. J’exploite également la présence de l’animal dans les textes littéraires français de la période médiévale afin de mesurer l’étendue et les enjeux d’un mouvement de vulgarisation et de diffusion de la connaissance zoologique dans la culture médiévale par les avatars littéraires qu’elle pourrait prendre.

Je tente ainsi de questionner les articulations intellectuelles d’un discours zoologique pris, pour les siècles médiévaux, entre deux paradigmes culturels structurants, la réception des écrits aristotéliciens et la tradition biblique, qui, loin de s’exclure, s’entrelacent dans la mise en forme de ce savoir par les clercs.

Par une confrontation des textes scientifiques et des textes littéraires, une analyse des circuits de constitution et de vulgarisation de la connaissance naturaliste et une étude des vecteurs et des langages de diffusion de cette zoologie médiévale, l’objectif est ainsi de voir que, loin d’en refuser l’approche, le Moyen Âge a bien construit un « savoir savant » sur l’animal, fait de constructions discursives et scripturales particulières.