2015.12 – Prunelle Deleville

Mardi 08 décembre 2015

Prunelle Deleville
Université de Genève et Université de Lyon 2

« Enjeux littéraires de la sélection d’un manuscrit de référence :
le cas de l’édition de la famille Z des copies de l’Ovide moralisé. »

Télécharger l’exemplier

L’Ovide moralisé propose la première traduction en français des Métamorphoses d’Ovide. Cette œuvre a rencontré un certain succès en son temps puisqu’il existe encore aujourd’hui une vingtaine de copies du texte. La tradition manuscrite de l’Ovide moralisé est également riche par sa complexité. S’étendant du début du XIVe jusqu’au XVe siècle, cette tradition propose des états textuels parfois très contrastés. Une famille de manuscrits, appelée Z, se détache tout particulièrement de l’ensemble. Cette dernière offre un remaniement du texte, par la suppression des allégories, par l’adaptation de nombreux passages ainsi que par l’ajout d’autres extraits. Le choix d’éditer ce groupe de copies dépend donc de critères littéraires qu’il s’agira de mettre en avant. Ces mêmes critères ont été décisifs pour déterminer un manuscrit de référence au sein de la famille Z, dans la mesure où ce groupe se divise en deux sous-groupes à l’esthétique fort différente. Il s’agit donc de voir que le choix d’un manuscrit ne dépend pas uniquement de critères formels. Si des enjeux uniquement littéraires ne peuvent être un argument suffisant, il n’en demeure pas moins qu’ils doivent être pris en compte, en même temps qu’une étude matérielle qui permet de faire ressortir la meilleure copie. Il s’agit donc de conjuguer ces deux niveaux d’analyse pour parvenir à un consensus.