Liens & Ressources

En cours de modification : nous tâchons actuellement d’enrichir cet espace. Vos suggestions et participations sont les bienvenues, qu’il s’agisse d’échanges par mails ou de rencontres.

Archives et bibliothèques numériques :

Dictionnaires numériques :

  • L’Anglo-Norman Dictionary est un projet de dictionnaire anglo-normand en ligne. Le site permet également d’accéder à divers articles et corpus de textes en anglo-normand et en anglais.
  • Le site de l’ATILF (Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française) donne à la fois accès à des dictionnaires (Trésor de la Langue Française, Dictionnaire du Moyen français, Dictionnaire électronique de Chrétien de Troyes) et à différentes bases textuelles.
  • Crealscience, le Dictionnaire du français scientifique médiéval s’élabore dans le cadre d’un projet ANR pluridisciplinaire, qui réunit historiens des sciences, linguistes, philologues, informaticiens et spécialistes de l’information et de la communication. Il a pour but de donner un inventaire des créations terminologiques dès le XIIe siècle et jusqu’au XVe siècle.
  • Dicfro permet d’accéder à divers dictionnaires historiques de la langue française, parmi lesquels, entre autres, le Dictionnaire de Godefroy et son Complément.
  • Le Dictionnaire étymologique de l’ancien français (DEAF) se fonde sur toute la littérature écrite en ancien français entre 842 (Serments de Strasbourg) et le milieu du XIVe siècle, telle qu’elle est répertoriée dans le Complément bibliographique. Le site du DEAF permet également d’accéder à un certain nombre de volumes (G, H, I, K) actuellement disponibles en mode images, et au DEAF-pré qui comprend des matériaux supplémentaires, publiés uniquement en ligne (actuellement pour les lettres L, M, N, O, P, Q).

Sites bibliographiques :

Textes en ligne et éditions numériques :

  • La Base de Français médiéval (BFM) comporte 142 textes intégraux (IXe — fin du XVe siècle). Les textes sont tous balisés selon les recommandations de la TEI et bénéficient d’un enrichissement linguistique (étiquetage morpho-syntaxique).
  • Les Éditions électroniques de l’École Nationale des Chartes (ELEC) proposent aussi bien des éditions de textes diplomatiques en langue d’oc ou d’oïl (édition des comptes des consuls de Montferrand) que des répertoires bibliographiques (Bibliographie des études diplomatiques et éditions d’actes et documents du Moyen Âge français ; le Miroir des classiques, répertoire des traductions des classiques latins et grecs faites en ancien français et en occitan) que des actes de colloque (La langue des actes, XIe congrès international de diplomatique).
  • Le Froissart en ligne donne accès aux manuscrits les plus importants des Chroniques, avec des transcriptions complètes ou partielles, accompagnées d’informations complémentaires assez riches (descriptions codicologiques, glossaire, index, traduction anglaise).
  • La collection des Plus anciens documents linguistiques de la France (DocLing) rend accessible ca 2200 chartes françaises du XIIIe siècle. Les textes sont présentés sous forme de transcriptions diplomatiques et intègrent des éléments interprétatifs. Grâce à l’encodage des données sous xml, le lecteur peut choisir de les afficher selon ses préférences. Chaque document est accompagné de tableaux analytiques détaillés qui fournissent des informations supplémentaires.

Organisations :

  • La Société de Langue et de Littérature médiévales d’Oc et d’Oïl, à laquelle on peut accéder via le site Conjointures, réunit les enseignants de l’enseignement supérieur et les chercheurs français et étrangers spécialistes de ce domaine.
  • Le site des doctorants médiévistes peut être consulté sous Questes.
  • L’Équipe d’accueil 4509 Sens, Texte, Informatique, Histoire (STIH) appartient à l’École doctorale 5 « Concepts et Langage » de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV). Elle regroupe un nombre important d’enseignants-chercheurs, de chercheurs et de doctorants travaillant dans les domaines des sciences du texte, de l’informatique et des sciences du langage.
  • La Société Internationale de Diachronie du Français (SIDF) est une société savante internationale, qui vise à lier les chercheurs s’intéressant à la diachronie du français. Les buts principaux de la société sont de créer des réseaux internationaux (site web, échanges électroniques) et d’organiser des journées d’études sur les questions méthodologiques et théoriques.

Revues numériques :

Documentation complémentaire :

Veille documentaire :
Etudes menées en 2009 et 2010 dans le cadre de l’Atelier Reverdie, comprenant :

  • Liste des revues dépouillées, 9 octobre 2009
  • Éditions, 17 juin 2010
  • Lexicologie, 24 février 2010
  • Morphologie et syntaxe, 26 février 2010
  • Phonétique / Phonologie / Graphies, 9 octobre 2009
  • Varia, 9 octobre 2009

Télécharger le document PDF : Veille documentaire.

Autres ateliers et séminaires de doctorants :